“Lignes blanches” Bruce Milpied

“Car d’aucuns pourraient croire qu’il n’y a aucune vie entre les matchs, que le stade se rendort paisiblement attendant peut-être un entraînement ou deux, mais guère plus.
Il n’en est rien : le stade est un véritable microcosme où, en plus des joueurs, différents habitants, différents métiers, s’affairent à un entretien méthodique, veillent à ce que l’herbe soit belle, les lieux accueillants, les lignes bien blanches.
Et des lignes blanches, dans ce stade, il y en a beaucoup. “
Extrait de la post-face du livre par Laurence Pauliac, historienne d’arts.

La fondation Jan Michalski soutient les tréteaux du matin !

Nous sommes très heureux, et très fiers aussi (ne boudons pas notre plaisir !) de vous annoncer que les Tréteaux du matin ont été sélectionnés et sont désormais soutenus par la fondation Jan Michalski en Suisse, dont l’engagement en faveur la littérature et de l’écriture résonne bien au-delà des frontières suisses. (http://www.fondation-janmichalski.com/). C’est une pierre de plus…

Pour donner du souffle à la langue française, partageons-là !

Ils sont loin des salons littéraires, des ambiances feutrées où la pensée roule en mots soyeux, délicats, caustiques, élégants ou tranchants au choix, ils sont loin. Inaccessibles pour eux les longues lignes de livres à parcourir et dont chaque tranche est un voyage, et les fauteuils velours dans lesquels se lover les yeux fermés pour engranger…

“Les tréteaux du matin. Marché Saint Roch”, la belle moisson de l’automne 2017

Il aura fallu quatre saisons pour récolter, au fil des rencontres, les images qui composeront l’ouvrage, quatre saisons pour apprendre, ressentir, découvrir ce que sont les vies, les parcours, les labeurs, peines et joies confondues, des producteurs du marché Saint Roch à Mont-de-Marsan dans les Landes. Au fond, c’est presque avec regret que nous franchissons…

Du polar à la prison de Mont-de-Marsan avec Hervé Le Corre

C’est à un public particulier que va s’adresser Hervé Le Corre, le 15 juin, au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan. Non pas parce que ce sont des détenus mais parce que voici deux mois maintenant que, dans le cadre de l’atelier d’écriture que je mène depuis deux ans, les participants lisent, approchent et critiquent, avec finesse et…

Ceux qui marchent. Lourdes

C’est un lieu que l’on peut contourner. Aisément. Il suffit de suivre la ligne qui mène vers les montagnes. Choisir simplement de ne pas s’arrêter, l’esprit rivé sur le blanc des sommets ou la clarté froide des lacs d’été. Et s’échapper par la voie rapide. Lourdes, après tout, n’est une obligation pour personne. C’est vrai…