En prison

                     Les interventions au centre pénitentiaire de Pémégnan

                                              Parler des cultures du Moyen-Orient avec les détenus
20151120_1599

Plus que jamais, sans doute, il est essentiel de ne pas laisser se creuser le fossé entre nos différentes cultures, entre ici et là. Plus que jamais, sans doute, il est essentiel de semer des graines autour de nous, et chacun à notre mesure, pour ne pas laisser s’installer les mauvaises herbes du racisme, de la peur et du repli sur soi.

C’est dans ce sens, poursuivant ce même objectif de regard sur un monde multiple, que depuis le mois de juillet 2015, Ici & Là. Reportages Poétiques a relayé auprès de  Nicolas Camoisson la proposition du SPIP  et de la Préfecture des Landes d’intervenir auprès des détenus du centre pénitentiaire de Pémégnan. Nicolas Camoisson a vécu 18 ans au Moyen-Orient. il y est arrivé à l’âge de 9 ans, dans les valises de son père, historien, passionné par le monde arabe et musulman et ancien disciple du grand islamologue Louis Massignon,

Le savoir de Nicolas Camoisson n’est pas un savoir universitaire, c’est celui du terrain, d’une vie à grandir et à travailler, comme caméraman puis photographe, au sein des pays de la région, Syrie, Liban et Jordanie.  Et c’est en cela que son intervention auprès des détenus est d’autant plus précieuse. Durant 18 ans, il a approché, appris, vécu et partagé avec les différentes communautés religieuses et classes sociales de la région, chrétiens orthodoxes ou catholiques, musulmans sunnites ou chiites, druzes et alaouites, gens du peuple ou personnalités.

Ces rencontres régulières avec les détenus permettent de revisiter des lieux et des cultures dont nous avons à apprendre encore aujourd’hui.

En prison, comme au dehors, nous devons continuer de croire dans la valeur, l’utilité et le sens de ces actions qui nous relient les uns aux autres.

                                                                   Ecrire avec les détenus

cropped-cropped-Echelle-06-e1441393587157.jpg

Ce n’est pas un simple atelier d’écriture.

Ici pas de proposition pour lancer, chaque semaine, une idée de textes. Pas besoin. Ils écrivent. Depuis le mois de mai 2015, chaque semaine, dans la bibliothèque de l’un des bâtiments du centre de détention, ils écrivent donc, chacun parti sur les chemins d’un projet personnel, roman, autobiographie, BD fantaisy, poésies posées au fil des pages, au fil des jours. Certains n’écrivent pas, ils lisent. Des livres, les textes des autres. L’accompagnement, avec un groupe doté de tant de talents, est un travail de relecture et de partage de pistes méthodologiques pour structurer les récits.

Les textes émergent, des livres prennent forme, des couvertures se dessinent, les envies s’affirment. Et l’écriture est là, compagne quotidienne.

Ce n’est pas un simple atelier d’écriture. C’est un espace unique, un lieu de rencontres vraies, un lieu d’écriture, un vrai.




Ici et là

D'autres rivages que les nôtres...

Logo